Les nappes phréatiques en France - 2012

Les trois-quarts des nappes phréatiques (73%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. En cette période de recharge hivernale 2012 / 2013, on note, sur l’ensemble du territoire, une tendance d’évolution des nappes à la hausse pour la grande majorité des réservoirs (78%).

Résumé de la situation
Situation du niveau des nappes
Le niveau des nappes au 1er janvier 2013 est hétérogène d’une région à l’autre. 
Les trois-quarts des réservoirs (73%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. Les secteurs où la situation évolue de manière favorable sont multiples quant à leur répartition géographique sur le territoire. L'évolution de la situation par rapport aux mois précédents marque nettement une période annuelle de recharge des nappes. Avec des précipitations d'automne et de début d'hiver déjà fortement marquées, on se situe désormais sur des niveaux de nappes normaux, voire supérieurs à la normale, sur la plus grande partie du territoire.

Tendance d’évolution du niveau des nappes
En cette période de recharge hivernale 2012 / 2013, on note, sur l’ensemble du territoire, une tendance d’évolution des nappes à la hausse pour la grande majorité des nappes (78%). Une proportion faible des niveaux s'oriente vers la stabilité (14%) et seule une très faible partie est encore tournée à la baisse (7%).
On se situe désormais au cœur de la période de recharge hivernale avec une grande majorité de points orientés à la hausse ou déjà stabilisés avant une prochaine reprise très probable de la hausse des niveaux si des précipitations notables demeurent. La période de recharge devrait encore se poursuivre en ce début d'année si les précipitations observées perdurent.

Le mois de décembre 2012 a été marqué par des précipitations hétérogènes d'un secteur à l'autre. Globalement déficitaire dans le sud-est (Corse, Languedoc-Roussillon, Drôme, Bouches-du-Rhône), la pluviométrie a été excédentaire sur la moitié nord de la France, les Alpes et le nord de l’Aquitaine. La Lorraine, le Bas-Rhin ainsi que Midi-Pyrénées présentent quant à eux des cumuls de pluies proches de la normale. Les précipitations efficaces depuis le 1er septembre sont déficitaires de 25 à 50 % dans le sud mais conformes à la normale voire supérieures à la normale (jusqu'à 25 à 50 %) sur le reste du territoire.
L’évolution des niveaux traduit, avec 78% de points de suivi en hausse, une période de recharge hivernale très nette. Cette situation est habituelle pour la saison. Les situations restent, certes, parfois contrastées selon que  l’on considère les nappes fortement capacitives ou plus réactives mais les niveaux se situent désormais, pour environ les trois-quarts des points suivis (73%), sur des valeurs normales et supérieures à la normale.

Les niveaux de nappe à fin décembre 2012 sont en hausse pour 78% d'entre eux, stables pour 14% et en baisse pour les 7% restant.
L’état de remplissage des aquifères progresse de manière assez sensible en cette période de recharge hivernale, par rapport à la situation des mois précédents. Il affiche, pour plus la moitié d’entre eux (73%), des valeurs égales ou supérieures à la normale en cette fin décembre 2012. Dans le détail, on note que 20% des points suivis ont des niveaux inférieurs à la normale et que seuls 6% ont des niveaux très inférieurs à la normale.

Pour de nombreuses régions, les niveaux des nappes sont proches, voire supérieurs à la normale, à l’image de l'Alsace, de la Lorraine, de la Franche-Comté, le bassin Artois-Picardie, le sud du bassin Parisien, la région Poitou-Charentes ainsi que la région Provence Alpes Côte-d'Azur. Quelques rares situations déficitaires perdurent cependant dans certains secteurs du bassin Adour-Garonne ou en Corse.

Pour les nappes qui présentent une situation déficitaire on peut citer :
  • Les nappes alluviales de la Garonne, que ce soit en aval ou en amont, dont les niveaux sont globalement inférieurs à la normale. Le déficit pluviométrique relatif de ces derniers mois n'a pas permis, pour l'instant, dans ces secteurs, d'aborder une période de recharge notable.
  • Les nappes de la région Corse (Bravone et Golo) dont la recharge n'a pas débuté et dont les niveaux restent en baisse et se maintiennent à des valeurs inférieures à la normale.
Pour les nappes qui présentent des situations plus favorables, à la faveur des recharges déjà marquées de la période hivernale, on peut citer :
  • Les nappes des calcaires jurassiques de Lorraine et des alluvions de la plaine d’Alsace, qui présentent, dans la plupart des secteurs, des niveaux en hausse, supérieurs voire très supérieurs aux normales de saison.
  • La nappe des calcaires jurassiques du Bessin qui présente des niveaux en hausse depuis octobre 2012. La recharge est en cours sur l’ensemble de cette nappe avec des niveaux supérieurs à la normale.
  • Les nappes alluviales littorales de la région PACA qui ont connu de fortes précipitations ces derniers mois. Les pics de crue, de plus de 30 cm dans la plupart des cas ont constitué la réponse des nappes aux fortes précipitations tombées sur le littoral et sur les bassins d'alimentation des principaux fleuves côtiers.
  • Les nappes du secteur Rhône-amont qui présentent des niveaux en hausse grâce aux précipitations significatives de ce dernier mois. La situation des différentes nappes évolue progressivement en hausse vers des niveaux proches voire, pour certains points de suivi, supérieurs à la normale.
©BRGM

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Situation des nappes phréatiques au 1er Janvier 2013